Comment construire un muret de clôture en parpaing ?

Sachez que construire un muret de clôture en parpaing est relativement facile et rapide. De plus, ce matériau est parfait pour former une clôture solide et résistante pour votre enclos ou votre jardin. En dépit de ces avantages, cette construction nécessite une grande précision et une méticulosité pour qu’elle soit érigée de manière linéaire.

Ériger un muret en parpaings : bon à savoir

Des propriétaires prennent la résolution de construire un muret de clôture en parpaing afin de murer de manière optimale leur enclos. Cette technique est désormais très en vogue puisqu’elle est très efficace pour se protéger contre les intrusions. Le bloc de ciment aggloméré peut s’utiliser pour construire un mur d’un garage, d’une cave, d’une maison, d’une piscine, etc. Cependant, il est important de bien choisir le type de parpaing selon l’espace à entourer. Comme les parpaings perforés et pleins sont plus lourds et denses, ils sont parfaits pour un muret de façade. Pour les cloisons de séparation, il convient d’opter pour les parpaings creux. Ensuite, quelques éléments sont à préparer pour construire un muret de clôture en parpaing, comme un bloc de ciment aggloméré, un ferraillage, un mortier…

Élever un muret en parpaings : faire les fondations

La première étape consiste à établir les fondations du muret. Pour cela, le maçon commence par délimiter le parcours de la murette. Puis, il va creuser la tranchée dont la profondeur varie selon l’épaisseur du mur. Cette profondeur doit être deux fois l’épaisseur du parpaing. Généralement, pour un muret de jardin, le parpaing utilisé doit être entre 15 et 30 cm d’épaisseur selon la hauteur du mur. Si sa hauteur excède 60 cm, il est recommandé de faire le ferraillage des fondations. Puis, le maçon procède au coulage de la semelle. Cette étape consiste à verser le béton gâché dans la tranchée creusée.

Le montage du muret

Le maçon doit assurer l’alignement et l’horizontalité de la première rangée de blocs. Avant de former le premier rang, il a besoin de faire le traçage de l’assise. Puis, la pose des blocs se fait avec un mortier. Le maçon utilise une truelle pour établer un lit de mortier. Ce dernier doit être entre 2 et 3 cm d’épaisseur. Il faut recouper des parpaings pour terminer la première rangée. Après, le maçon peut faire les rangs suivants en étalant un nouveau lit de mortier. Il poursuit la pose des rangs jusqu’en haut du muret. Enfin, pour assurer la protection du muret contre les intempéries, il doit le couvrir d’un chaperon.

Une porte de garage motorisée : que des avantages !
Quelles sont les particularités d’une porte coupe-feu ?